• Black Kettle

    (..?.. - 1868)

    Trahit et tué par les troupes

    Le 27 novembre 1868, les troupes de Custer attaquèrent le village de Black Kettle, et tuèrent ce dernier ainsi que sa femme.

    Black Kettle

    Black Kettle

     

    Il fait partie de la tribu des Cheyennes du Sud.

    Le chef Black Kettle vivait sur le vaste territoire de l’ouest du Kansas et de l’est du Colorado, qui avait été garanti aux Cheyennes par le traité du Fort Laramie en 1851. Cependant, en moins de dix ans, la découverte d’or amena une population importante au Colorado. Le gouvernement fit alors signer un deuxième traité, reprenant les terres aux Cheyennes, ne leur laissant que la réserve de Sand Creek dans le sud-est du Colorado. Black Kettle l’accepta en 1861, de crainte que le pouvoir militaire ne les écrase.

    La réserve, cependant, ne pouvait assurer la subsistance des indiens. Aussi les épidémies se propagèrent rapidement. Les jeunes indiens s’enfuirent de la réserve et commencèrent alors à effectuer des raids chez les colons. Ces derniers envoyèrent leur milice à leur recherche, milice qui ouvrit le feu sur le premier groupe Cheyenne en vue, en l’occurrence des innocents.

    Cet incident créa un soulèvement chez les indiens des Grandes Plaines. Black Kettle, pourtant, comprit que le pouvoir militaire était trop fort, et conclut un marché avec le Fort Weld : ramener les insoumis à la réserve de Sand Creek en échange de leur sécurité.

    Mais ce pacte fut trahi par le colonel John Chivington, chef du Troisième Corps de Volontaires du Colorado. Il attaqua le campement de Black Kettle à Sand Creek le 29 novembre 1864, massacrant plus de deux cent Cheyennes, dont beaucoup de femmes et d’enfants, puis les mutilant et les scalpant. Black Kettle échappa à la tuerie, mais continua malgré tout à prôner la paix et à empêcher les raids sur les colons. En octobre 1865, avec plusieurs chefs indiens, il signa un autre traité qui échangeait les réserves de Sand Creek contre celles du sud-ouest du Kansas, mais qui les dépossédait également de leurs territoires de chasse du Kansas.

    Seule une partie de la nation Cheyenne suivit Black Kettle et les autres chefs dans ces nouvelles réserves. D’autres rejoignirent les Cheyennes du Nord sur le territoire lakota. Beaucoup ignorèrent simplement le traité, et continuèrent à vivre sur les terres natales. Ce dernier groupe, mené par le chef Roman Nose, se battit furieusement contre le général William Tecumseh Sherman, ce qui amena l’arrêt de tout trafic à l’ouest du Kansas pendant un moment.

    Le gouvernement voulut une fois de plus faire transférer les Indiens dans deux minuscules réserves, où elles recevraient des provisions annuellement. Black Kettle fit partie des chefs qui signèrent ce traité, le Traité de la Medecine Lodge en 1867. Cependant, une fois installées, les tribus ne reçurent jamais la nourriture promise, ce qui entraîna le départ des Indiens vers le groupe de Roman Nose .

    En août 1868, Roman Nose mena une série de raids sur les fermes du Kansas. Sous les ordres du général Philip Sheridan, trois colonnes de troupes rejoignirent la Septième Cavalerie de Custer, pour mener la contre-attaque. Il s’avérait que les traces de replis des groupes menant les raids conduisaient au village de Black Kettle, sur la rivière Washita.


    Tags Tags : , , , ,