• «Quand on n’a pas ce que l’on aime Faut aimer ce que l’on a.»

     Serge Gainsbourg

    Variantes de Macha

    Lire la suite...


  • "Mes amis, retenez ceci, il n'y a ni mauvaises herbes ni mauvais hommes. Il n'y a que de mauvais cultivateurs."

    Victor Hugo

    Variantes de Vaniyé

    Variantes chez Planète Graphisme

    https://planetegraphisme.creationforum.net/forum

    Variantes de Vaniyé

     

    Variantes de Vaniyé

    Variantes de Vaniyé

    Variantes de Vaniyé

    Variantes de Vaniyé

    Variantes de Vaniyé

    Variantes de Vaniyé

    Variantes de Vaniyé

    Variantes de Vaniyé

    Variantes de Vaniyé

    Variantes de Vaniyé

    Variantes de Vaniyé

    Variantes de Vaniyé

    Variantes de Vaniyé

    Variantes de Vaniyé

    Variantes de Vaniyé

     


  • Malheureusement, aucun écrit nous révèle ses pensées, tout a été raconté par ceux qui l’ont croisé ou vécu auprès d’elle.
    Pocahontas est née vers 1595. Elle était une Amérindienne de la tribus Powhatans, fille du Chef Powhatan.

    Ses vrais prénoms étaient Matoaka et Amonute. Pocahontas était un surnom d’enfance qui signifie « petite dévergondée ».

     

    En 1607, un des colons de la Virginia Company, John Smith, fut capturé par un groupe de chasseurs Powhatans. Il était prêt à être exécuté lorsque Pocahontas qui avait environ 12 ans, se jeta sur lui pour le protéger et demander sa grâce.

    Une relation amicale s’est établie entre Smith et Pocahontas. Cette dernière venait souvent jouer dans la colonie. Certains indigènes pensèrent que leurs terres étaient menacées car la colonie s’agrandissait et des conflits débutèrent.

    L’année suivante, Pocahontas sauva Smith une deuxième fois . Elle serait venue prévenir les Anglais que son père le Chef Powhatan projetait en fait de les tuer lors d’une invitation . Les Anglais restèrent alors sur leur garde et le projet n’abouti pas.

    Quelques temps après, une blessure obligea Smith à retourner en Angleterre . Les Anglais déclarèrent aux indigènes dont Pocahontas, que Smith était décédé. 

    Contrairement au dessin animé, rien n’indique qu’ils ont été amant.

    Pocahontas avait épousé un guerrier appelé Kocoum.

    Au cours de l’année 1613, Pocahontas fût capturé par les colons. Le but était de l’échanger contre plusieurs prisonniers anglais détenus par son père ainsi que des armes et des outils que la tribu avait volé . Chef Powhatan renvoya les prisonniers mais ne rendit pas les armes et les outils. Pendant un an, Pocahontas fut retenue captive.

    Elle en voulut à son père pour l’avoir estimée moins importante que des armes ou des outils et elle préféra rester vivre avec les Anglais.
    Elle appris les bons usages et la courtoisie de l’époque, mais aussi le christianisme et l’anglais. Elle fut baptisée et son prénom devint alors Rebecca.

    Pocahontas rencontra John Rolfe. Ce dernier tomba amoureux d’elle. On ne sait pas du tout si c’était réciproque, mais quoiqu’il en soit, ils se marièrent en avril 1614 et ils eurent un enfant, Thomas Rolfe 

    Pocahontas fut envoyée promouvoir sa région auprès des Européens. Elle était chargée de garantir que les indigènes du Nouveau Monde ne représentaient pas une menace et que la sécurité des colonies était assurée afin d’attirer de nouveau colon. Les Rolfe allèrent en Angleterre où ils étaient accompagnés d’un petit groupe indigènes Powhatans.

    C’est là que Pocahontas apprit que John Smith était bien vivant . Ce dernier rendit visite au couple au début de 1617.
    La même année, le couple décida de retourner en Virginie. Pocahontas tomba malade sur le bateau. Débarquée à terre, elle mourut peu après le 21 mars 1617. Son mari veuf ne se remaria pas et retourna en Virginie avec leur fils.

    Pocahontas John Smith

    Pocahontas Pocahontas

     


  • Désireux de traverser une rivière, un scorpion demanda à une tortue : » Prends-moi sur ton dos pour m’aider à traverser et rejoindre mes frères. – Que je te prenne sur mon dos, tu n’y penses pas. Tu es bien trop dangereux ! – Ne sois pas bête, je veux traverser, pas me noyer. » Après de longues palabres, la tortue se rendit compte que le scorpion voulait vraiment rejoindre ses comparses. Elle le chargea sur son dos et entama la traversée. Parvenue au milieu de la rivière, le scorpion tenta de piquer la tortue sans parvenir à traverser la carapace. Et la tortue de s’écrier : » Que diable cherches-tu à percer ? – Probablement le fond de ma nature. – Eh bien ! Je vais te révéler le fond de la mienne, lui cria la tortue avant de s’enfoncer dans les profondeurs. «


  • Les humains, qui sont-ils ?

    Ce sont des abrutis

    Que font-ils ?

    Des conneries.

    Pourquoi ce goût de violence,

    Et pour prouver quoi ?

    Qu’ils sont les plus forts ?

    C’est bien facile

    Avec un flingue entre les mains.

    Ils exterminent les animaux

    Ils détruisent la nature,

    Mais ôtez leur les armes

    Et que deviennent-ils ?

    Moins que pas grand-chose : Rien

    Comment peuvent-ils être aussi crétins ?

    Qu’ils s’entre-tuent d’accord,

    Mais qu’ils laissent vivre les Saints.

     

    Silvi (1979)


  • De quelqu'un qui n'entre pas dans nos normes, on dit souvent :

    "Il a un p'tit vélo dans sa tête"

    Mais si ce p'tit vélo ......

     

    Comme tout le monde, j'avais un p'tit vélo dans ma tête

    Comme presque tout le monde, je l'avais bien caché

    Et personne ne le voyait

    Et puis, un beau jour, je l'ai laissé partir

    Et il s'est mis à circuler dans ma tête

    Il s'est mis à faire son manège.

     

    Il a circulé dans mon cerveau

    Il a visité tous ses coins et ses recoins

    Et il a trouvé plein de casiers..... bien organisés.

     

    Il a d'abord vu celui de l'éducation enseignement

    C'était impressionnant avec ses deux et deux égalent quatre,

    Ses règles de grammaire,

    Ses cours d'histoire où on parlait de guerres, de rois, de dates ....

    Tout était bien cadré, rien ne manquait

    Pour réussir, il suffisait de le faire fonctionner

    Comme à l'école quand on écoutait le maître sans rien dire.

     

    En continuant sa ronde, mon vélo est tombé sur le casier religion

    Là aussi c'était parfait

    On savait ce qu'on devait croire..... et à qui obéir

    Il y avait Dieu, bien sûr

    Et puis le pape, les évêques, les prêtres,

    Et enfin les gens

    Evidemment ces derniers ne pouvaient faire qu'obéir

    Puisque les autres étaient au-dessus d'eux

    Il n'y avait pas de problèmes, ça devait marcher ainsi.

     

    Au détour d'un virage, mon vélo s'est heurté au casier société

    On y retrouvait encore tout ce qu'il fallait pour que l'ordre y règne

    Chacun était à sa place : le patron et l'ouvrier

    Le responsable et l'administré, le militaire et le civil...

    Pour être heureux, il suffisait de respecter la règle du jeu

    Des casiers, mon p'tit vélo en a trouvé bien d'autres.

     

    Je ne peux pas les décrire

    Mais tous se ressemblaient étonnamment

    Ce que je peux dire c'est qu'il a continué son manège dans ma tête

    Et, peu à peu, dans les casiers, "ça ne tournait plus très rond"

    Deux et deux commençaient à faire vingt deux

    Les rois, les guerres étaient remplacés par la vie des gens

    Et leur combat pour vivre

    Dieu était au milieu de son peuple, avec le pape, les évêques, les prêtres

    Qui ne pouvaient être ailleurs puisque Dieu s'était déplacé

    Dans les usines, chacun participait,

    Les décisions étaient prises en commun

    Le militaire avait perdu son uniforme

    Le responsable rendait des comptes.

     

    Vraiment , ça ne tournait plus rond

    C'était une ivresse qui m'envahissait

    On m'avait tracé une route toute droite

    Qui devait m'amener au bonheur

    Et voilà que je marchais de travers....

    Et j'en riais

    On pouvait bien se moquer, l'avenir s'ouvrait devant moi

    Je pouvais l'imaginer puisque les règles avaient changé

    Puisque les casiers eux-mêmes étaient entrés dans la ronde,

    Dans la fête de ma tête

    Alors, je me suis dit :

    "Si chacun laissait son p'tit vélo circuler dans sa tête

    Ca changerait beaucoup de choses dans notre monde

    Et si ce p'tit vélo, c'était un grain de folie,

    Ce quelque chose de l'Esprit qui nous souffle

    L'utopie d'un monde nouveau"

    (Inconnu)



  • Armes Arc Sioux

    Armes Arc Arapahoe

    Armes Arc Navajo

    Armes Flèches

    Armes Flèches Sioux

    Armes Casse tête Sioux

    Armes Casse tête Pawnee

    Armes Couteau à scalper

    Armes Couteau Cree

    Armes Couteau Oklahoma

    Armes Tomahawk

    Armes Tomahawk Cheyenne

    Armes Hachette

    Armes 

    Lances Algonquienne

    Armes

    Lance de plumes (Chef)

    Armes

    Winchester 1866

     


  • Mandella (bouclier de guerre)

    ParrureParrure

     

     

    Parrure Bouclier Sioux

    Parrure Bouclier Pawnee

    Parrure Bouclier Kiwoa

    Parrure Bouclier Pawnee

    Parrure Bouclier Deer (médecine)

    Parrure Pare flèches

    Parrure Bouclier de guerre