•  

     

    Le tablier de grand-mère



    Te souviens-tu du tablier de ta grand-mère ?


    Le principal usage du tablier de Grand-Mère était de protéger la robe en dessous, car elles en avaient peu mais en plus de cela :
    - Il servait de gant pour retirer une poêle brûlante du fourneau bien avant l'invention des mitaines à fourneau.
    - Il était merveilleux pour essuyer les larmes des enfants, et , à certaines occasions , pour nettoyer les frimousses salies.
    - Depuis le poulailler, le tablier servait à transporter les oeufs, les poussins à réanimer, et parfois les œufs fêlés qui finissaient dans le fourneau .

    - Quand des visiteurs arrivaient, le tablier servait d'abri à des enfants timides (d'où l'expression : "se cacher dans les jupons de sa mère")..
    - Et quand le temps était frais , Grand' Mère s'en emmitouflait les bras .
    - Ce bon vieux tablier faisait office de soufflet , agité au dessus du feu de bois.
    - C'est lui qui transbahutait les pommes de terre et le bois sec jusque dans la cuisine .
    - Depuis le potager , il servait de panier pour de nombreux légumes ; après que les petits pois aient été récoltés , venait le tour des choux.
    - En fin de saison , il était utilisé pour ramasser les pommes tombées de l'arbre.
    - Quand des visiteurs arrivaient de façon impromptue , c'était surprenant de voir avec quelle rapidité ce vieux tablier pouvait faire la poussière.
    - A l'heure de servir le repas , Grand' Mère allait sur le perron agiter son tablier, et les hommes aux champs savaient aussitôt qu'ils devaient passer à table .
    - Grand' Mère l'utilisait aussi pour poser la tarte aux pommes à peine sortie du four sur le rebord de la fenêtre pour qu'elle refroidisse ;
    - de nos jours , sa petite fille la pose là pour la décongeler (autre temps, autre mœurs).

    Il faudra de bien longues années avant que quelqu'un invente quelque objet qui puisse remplacer ce bon vieux tablier qui servait à tant de choses.

                              D A N G E R   ????

    On deviendrait bien fou aujourd'hui rien que de songer à la quantité de microbes qui pouvaient s'accumuler sur le tablier en une seule journée.

                               En réalité :

    La seule chose que les enfants de l'époque aient attrapée au contact du tablier de maman ou de grand-mère : C'est de l' A M O U R

    En souvenir de nos grands-mères
    " l'histoire du tablier de Grand-Mère."

     

     


    6 commentaires
  • J.J Goldman

    Magnifique montage sur une magnifique chanson


    4 commentaires
  • « La terreur ne doit pas empêcher la joie de vivre, la liberté, l'expression, la démocratie » 

     de Philippe Val

     

    Charlie

     

    13.11.2015

    Une vidéo que j'ai réalisé en Hommage aux victimes du terrorisme

     


    1 commentaire
  • Raymond Devos

    L'emploi du pronom indéfini......plus qu'une leçon de français !!!!!


     L'emploi du pronom indéfini...     

     Il était une fois quatre individus qu'on appelait
     Tout le monde - Quelqu'un
    - Chacun - et Personne.

      

     Il y avait un important travail à faire, 
     Et on a demandé à Tout le monde de le faire.
     Tout le monde
    était persuadé que Quelqu'un le ferait. 
     Chacun
    pouvait l'avoir fait, mais en réalité Personne ne le fit. 

      

     Quelqu'un
    se fâcha car c'était le travail de Tout le monde
     Tout le monde
    pensa que Chacun pouvait le faire 
     Et Personne ne doutait que Quelqu'un le ferait…
     

    En fin de compte, Tout le monde fit des reproches à Chacun 
     Parce que Personne n'avait fait ce que Quelqu'un aurait pu faire. 
     
     *** MORALITÉ *** 
      
     Sans vouloir le reprocher à Tout le monde
     Il serait bon que Chacun 
     Fasse ce qu'il doit sans nourrir l'espoir 
     Que Quelqu'un le fera à sa place… 
     Car l'expérience montre que 
     Là où on attend Quelqu'un
     Généralement on ne trouve Personne !

    Raymond Devos 

    conclusion

    Je vais le transférer à Tout le monde afin que Chacun puisse l'envoyer à Quelqu'un sans oublier Personne.

    - Qu'est-ce que vous regardez ? C'est la carte routière ?
     Non ! C'est la carte des vins. C'est pour éviter les bouchons ! 

    Ne rien faire, ça peut se dire. Ça ne peut pas se faire ! 

    Raymond Devos

    Quand on s'est connus ma femme et moi, on était tellement timides tous les deux qu'on n'osait pas se regarder. Maintenant, on ne peut plus se voir ! 


    1 commentaire
  • Le 1er décembre est l'occasion de mettre en lumière tous ceux qui relèvent le défi quotidien de combattre le VIH/sida.

    C'est également le moment de montrer que, tous ensemble, nous restons mobilisés pour combattre le virus du sida sur tous les fronts : aider la recherche à améliorer les traitements, garantir l'accès aux droits et aux soins, combattre les discriminations et la précarité.

    Elle est l’occasion d’une mobilisation mondiale contre le VIH/sida, où des actions d’information, de prévention et de sensibilisation sont conduites. Aujourd'hui (2018), plus de 36 millions de personnes vivent avec le VIH dans le monde.

    Cette journée est aussi celle de la mémoire et du souvenir en l’honneur des personnes décédées de la maladie

    Le virus de l’immunodéficience humaine est l’agent pathogène qui provoque une infection chronique évoluant vers le sida, en l’absence de traitement ARV. Il s’agit d’un rétrovirus (un virus à ARN) de la famille des lentivirus, qui provoquent des maladies à évolution lente.

    Le VIH cible notamment les lymphocytes CD4, qui sont des cellules essentielles de notre système immunitaire.

    Il entraîne une infection chronique pouvant aboutir, en l’absence de traitement antirétroviral (ARV), à une immunodépression caractérisée baptisée « sida ».

    Il existe UNIQUEMENT trois modes de transmission du VIH :

    • la voie sexuelle lors de rapports vaginaux, buccaux ou anaux non protégés
    • la voie sanguine, lorsqu’il y a échange de sang

     

    • de la mère à l’enfant pendant la grossesse, l'accouchement et l’allaitement

      Laissez le moi .....

     

    "Nous devons garder en mémoire qu'aucune victoire ne se gagne sans lutte et sans l'implication de tous.
    Ensemble, nous avons la responsabilité de continuer à informer, sensibiliser, accompagner, soutenir la recherche et militer pour mettre fin aux discriminations et aux inégalités.
    Ensemble, nous devons faire le choix de ne pas laisser s'enraciner l'épidémie.
    Ensemble, nous nous devons de résister plus fortement encore.
    Combattre, c'est s'unir."

    Professeur Françoise Barré-Sinoussi, présidente de Sidaction et lauréate 2008 du Prix Nobel de médecine
    Line Renaud, vice-présidente de Sidaction

    L'article de cette année 

    Ensemble

     

     

     

    35 millions de personnes vivent avec le VIH, dont 3,2 millions d'enfants de -15 ans.

    1,5 millions de personnes meurent chaque année du SIDA.

    6200 personnes découvrent leur séropositivité dont 12% de jeunes (15-24 ans).

    Dans le monde 43 850 personnes sous traitements grâce à Sidaction.

    La recherche à permis des progrès considérables.

    Poursuivons le combat.

    Ensemble contre le SIDA.

    Conjunto - Togetherร่วมกัน

    Sa raison d'être

     

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique